Communiqué de presse

Réactions aux recommandations de la Commission mondiale sur la politique des drogues, 30 juin 2021

L’Association Romande Contre la Drogue (ARCD) s’engage pour l’élaboration de solutions concrètes contre le fléau des drogues et toxicomanies fondées notamment sur une solide prévention et les thérapies visant à l’abstinence. Choquée par le récent appel de la Commission mondiale sur la politique des drogues à une légalisation progressive des stupéfiants, l’ARCD tient à rappeler les terribles conséquences sanitaires de ces toxiques et de leur légalisation.

Les drogues et toxicomanies sont un mal dévastateur dans notre société. Ces dangereuses substances happent leurs malheureuses victimes dans une spirale infernale qui entraîne également leurs familles et proches dans la détresse.

Dans les villes suisses, les taux de consommation de cocaïne, parmi les plus hauts d’Europe et l’attrait d’autres drogues telles que les dangereuses méthamphétamines sont très inquiétants au vu des graves dangers, parfois mortels, auxquels s’exposent les personnes usagères de ces drogues : Troubles cardiovasculaires, décompensations psychotiques, agressivité, accidents mortels de la route, rapide et très forte dépendance etc. Au vu de ces dangereuses conséquences sanitaires, l’ARCD combat toute incitation à la consommation de ces stupéfiants par leur banalisation ou légalisation.

A titre d’exemple, l’ARCD est consternée par la mise en place récente d’essais-pilotes de vente réglementée de cannabis dans les grandes villes suisses. Depuis des décennies, la toxicité du cannabis sur le corps et le psychisme est pourtant démontrée par de nombreuses études scientifiques. Plus nocif qu’auparavant, la concentration du cannabis en THC, son principe actif, a été démultipliée, ce qui aggrave encore les effets néfastes de cette drogue. Les dangers de l’usage du cannabis devraient pourtant nous interdire toute légèreté à son égard : cancers, troubles des apprentissages, troubles anxieux et dépressifs et les risques suicidaires qui y sont liés, mais aussi la survenance ou l’aggravation de troubles psychotiques et schizophréniques, surtout chez les plus jeunes consommateurs de cette drogue sont des dangers établis de longue date.[1] La très longue persistance du THC dans le cerveau, près d’une semaine pour un seul joint, est plus qu’inquiétante au regard de ces risques.

A l’étranger, les expériences de légalisation dévoilent désormais leurs tristes conséquences. Dans les Etats américains du Colorado et de Washington, le nombre de personnes tuées lors d’accidents de la route impliquant un conducteur sous l’emprise du cannabis a plus que doublé depuis sa légalisation, à partir de 2013. Au Colorado, cela représente un quart de tous les décès lors d’accidents de la route tandis que 67% des juridictions locales de cet Etat interdisent désormais les commerces de cannabis récréatif et médical.[2] De même aux Pays-Bas et à Barcelone où les expériences de légalisation ont révélé la révolte des habitants voisins des coffee-shops et ont mené les autorités à la fermeture de nombre d’entre eux en raison notamment des taux élevés de criminalité et des problèmes de vente à des mineurs et non-membres.[3]

Au vu de ces conséquences tragiques de la légalisation, l’ARCD combat toute banalisation et tout projet de légalisation du cannabis dont les effets sont, en Suisse, la première cause de demande de traitement ou de prise en charge médico-sociale en matière de drogues illégales.[4] Elle considère que nos connaissances actuelles des conséquences sanitaires désastreuses des drogues et des échecs de la légalisation appellent à la plus grande mise en garde contre leurs dangers. Elle s’oppose avec vigueur à toute banalisation et légalisation du cannabis et a fortiori, à celles d’autres drogues tels que la cocaïne, les amphétamines et l’héroïne.

 

Lausanne, le 30 juin 2021

[1] Communiqués de l’Académie nationale de médecine (France)

[2] Rocky Mountain High Intensity Drug Trafficking Area, The Legalization of Marijuana in Colorado : The impact, September 2020

[3] Equinoxmagazine, Les coffee shops ne sont plus les bienvenus à Barcelone (equinoxmagazine.fr), 7 février 2020, Forbes France, Amsterdam ne veut plus être la capitale du cannabis | Forbes France, 14 janvier 2021 et Franceinfo, Amsterdam : la fin des coffee shops pour les touristes ? (francetvinfo.fr), 19 janvier 2021

[4] Monitorage suisse des addictions, cannabis, Monitorage suisse des addictions » Cannabis » Traitement ou demande d’assistance (suchtmonitoring.ch)

Un business en or (part. II) : Beau Wrigley et le business du cannabis légal

Le puissant héritier de l’empire des chewing-gums, le milliardaire Beau Wrigley investit dans la diffusion de nouveaux produits liés au cannabis. Les savonnettes, huiles, parfums et cigarettes à base de cannabis lui font espérer de faramineux profits  !  (Forbes 20.3.2021)

Et qu’en est-il de la santé de ses clients ? Quelle prévention contre les effets délétères du THC?

Il espère simplement que des millions de personnes alimenterons ce nouveau marché des produits à base de cannabis. Quelle irresponsabilité et quelle tristesse !

Danger accru !

Le cannabis synthétique se répand dans le marché des cannabinoïdes.

Les effets de ce cannabis “synthétique” sont imprévisibles et très violents.

Comment différencier alors cannabis “végétal” et “synthétique”?

S’abstenir d’en consommer est de loin le meilleur pour ton psychisme et ta santé. ( Divers journaux, 10.3.2021)

La liberté c’est de ne dépendre d’aucune substance !

Quel triste constat !   On commence par du cannabis puis on goûte à d’autres substances plus fortes.

« Le coronavirus bloque les gens chez eux. La consommation d’herbe et du haschisch a sensiblement augmenté, car ils sont facilement disponibles. L’héroïne a perdu de son attrait, la consommation de cocaïne est plus présente que jamais. Nettement moins couteux, alcool, amphétamine et ecstasy accompagnent malheureusement nos jeunes jusque dans les heures matinales ». (Suchtmagazine 01.03.2021)

Un business en or

Un business en or Récréatif ou médical, le business du cannabis est en pleine expansion.Depuis 2014, les ventes mondiales de cannabis augmentent en moyenne de

Read More »